Partager

Dopé à l'énergie adolescente, "Les Cœurs Atomiques" s'ouvre sur des images vidéo d'une grande violence, celles de la tuerie. D'Utoya ou d'ailleurs. Jamais Marie et Laura n'oublieront la mort de Malick, troisième membre du trio qu'ils avaient formé, final brutal d'une amitié fulgurante et révoltée. Les deux jeunes filles, Catherine Daele toujours aussi convaincante et Melody Willame habitée d'une fougue dansée demandent à leur ami Yan, l'attentif Jonas Luyckx, de filmer leur histoire. Un récit haché, mis en scène par Justine Duchesne, rythmé par la parole donnée au corps, qui ne tient pas tout à fait les promesses du début mais qui livre avec justesse le regard de la jeunesse et laisse de l'espace à l'espoir, ô combien nécessaire. 

 

Laurence Bertels, La Libre 06.09.2017

 

La pièce est montée comme des clips : beaucoup d’images, un soutien sonore rythmé (…), une dynamique corporelle qui électrise les comportements. (…) À travers ce spectacle, bien des problèmes actuels sont abordables: Existe-t-il une valeur qui vaut qu’on meure dans un attentat ? La diffusion tous azimuts et dans l’immédiateté sur les réseaux sociaux permet-elle une meilleure compréhension du monde ? Comment et à quel prix est-on capable de gérer de manière responsable son propre destin ?

M. Voiturier, ruedutheatre.eu 23.08.2017

Noël au théâtre bichonne aussi les ados

 

Dans "Les Cœurs Atomiques", le Zététique Théâtre questionne plutôt l'élan de vie des jeunes dans une société anxiogène. Avec, pour toile de fond, le massacre de jeunes militants travaillistes en Norvège par Anders Breivik, la pièce ranime la flamme de l'utopie. "Comment les ados font-ils pour grandir dans une société à ce point flippante et désespérante? Est-ce qu'il faut se mettre en colère ou devenir apathique ? Ces questions ont tissé la création", se souvient la metteuse en scène Justine Duchesne. Sur scène, une danseuse, une comédienne de théâtre et un vidéaste incarnent cet élan contrarié, entre espoir et désespoir. Nourrie d'ateliers avec les ados sur la thématique des réseaux sociaux, l'équipe a creusé ces nouvelles plateformes, sources du meilleur comme du pire. "D'un côté c'est égocentrique mais de l'autre, c'est aussi une nouvelle manière de se mobiliser, une rampe d'accès pour prendre la parole et avoir une prise sur le réel."  

 

Compagnie pionnière en Belgique en matière de théâtre pour ados, le Zététique ne compte pas lâcher ce public fascinant : "L'adolescence est un moment charnière: on commencer à se forger ses propres opinions, on se positionne par rapport à ses parents, on se demande qui on est et ce qu'on veut devenir. C'est un moment unique où tout est possible avant de basculer vers l'âge adulte. Alors, même si c'est plus difficile et que le marché est plus restreint que pour les tout-petits, nous voulons continuer cette recherche-là." 

Catherine Makereel, Le Soir 21.12.17